Café Royal utilise des cookies pour vous garantir le meilleur service possible. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Aperçu

Culture

Savoir cultiver le café

Les plantes de café ont besoin de soleil, de pluie et de beaucoup d’amour

La plante de café est particulièrement sensible. Elle ne peut fleurir et pousser, donc donner naissance à un fruit qui terminera dans notre tasse, que si elle se sent bien, et ce, pendant de longues années.

cw-cultivation-1

Les amateurs de café savent exactement comment ils aiment leur café : avec ou sans lait, sucré ou glacé, sous forme d’expresso ou de café filtre. Et la plante de café se comporte de la même façon. Elle a une idée précise de sa température de prédilection, du sol dans lequel enfoncer ses racines et de la quantité d’eau dont elle a besoin.

Cultiver du café en vitesse ? Pas sous nos latitudes

Les principales variétés de café commercialisées à l’échelle mondiale sont l’arabica et le robusta ou, comme le dirait le biologiste ou l’expert en café, Coffea arabica et Coffea canephora. Même si ces deux variétés apparentées connaissent plus tard un destin différent, leur voyage commence au même endroit : dans la pépinière. C’est ici que les graines ou les boutures se transforment en l’espace d’environ neuf mois en de jeunes arbustes imposants.

cw-cultivation-2

Code: WEBP3I

Ils ont alors de 12 à 16 feuilles et doivent quitter la pépinière pour suivre leur propre voie. Le canephora est plus robuste et prend donc, la plupart du temps, la direction de plantations soumises à de forts rayonnements du soleil, situées à 900 mètres d’altitude au maximum. L’arabica est plus fragile et se sent nettement mieux entre 900 et 2000 mètres, à un endroit semi-ombragé. Les plantes sont entretenues et irriguées pendant trois à cinq ans jusqu’à leur première floraison. La fleur joue un rôle essentiel. C’est elle, en effet, qui se transformera en cerise de café, dont les deux graines donneront ensuite les grains de café. Beaucoup de travail pour deux petites graines.

La plante transforme la culture du café en exercice d’équilibriste

Que faut-il pour obtenir une bonne récolte ? Si l’on interrogeait la plante de café, elle répondrait : « Un peu de tout ». L’arabica n’a pas seulement besoin d’altitude pour bien pousser mais également d’un climat équilibré avec des températures oscillant autour des 15° C. La plante de canephora est un peu plus robuste. Elle préfère les températures plus chaudes autour des 24 à 30° C. Ces deux variétés détestent le gel. La température de la nuit ne doit donc pas descendre sous les 12° C. Ajoutons que ces deux plantes poussent de façon optimale dans des endroits semi-ombragés, agrémentés d’une petite brise agréable. Les précipitations jouent également un rôle essentiel car elles permettent aux cerises de mûrir. L’idéal serait d’avoir plusieurs périodes de pluies dans l’année. Mais là aussi, il s’agit de trouver le juste milieu. Trop peu de pluie a autant d’incidences négatives sur la récolte que trop de pluie.

cw-cultivation-3

L’équateur, l’endroit idéal

Vous avez déjà remarqué, la plante de café n’est pas un client facile. Il existe cependant une région remplissant toutes ces conditions, la ceinture du café, qui englobe les pays situés à proximité de l’équateur. Tous présentent des conditions de culture optimales. Chaque pays producteur a cependant ses propres conditions, en fait chaque région de ces pays a ses propres conditions. En fonction de la situation, les producteurs déterminent le type de la plantation, l’entretien requis et les périodes de récoltes. En raison de longues périodes de sécheresse, certaines régions doivent faire appel à des systèmes d’irrigation mécaniques, d’autres doivent opter pour des plantations en terrasses afin de préserver le sol de l’érosion. D’autres encore doivent lutter contre les bactéries. Si les grains sont contaminés, ils ont alors une odeur et un goût de pomme de terre crue. Cette maladie est connue sous le nom de potato taste defect.

Code: WEBZ3X

cw-cultivation-457c43b16509c6

La région donne le ton et le profil gustatif de chaque grain

En plus d’éléments d’ordre géographique, la situation politique et économique d’un pays joue un rôle déterminant, et pas des moindres, pour la culture du café. Tandis que les producteurs de café sont largement subventionnés en Colombie, le Burundi n’a même pas d’argent pour acheter de l’engrais. Chez Café Royal, nous veillons à ce que notre café provienne uniquement de producteurs et de coopératives certifiés UTZ et nous tenons à des partenariats solides et durables dans l’objectif d’améliorer à long terme les conditions de travail et de culture.

Mais même si leurs conditions de culture sont différentes, tous les pays ont un point commun : ils veulent rendre la vie le plus agréable possible à ces plantes exigeantes et trouvent toujours une solution pour y arriver. La culture du café et les conditions inhérentes sont l’un des nombreux facteurs qui font de chaque café une boisson unique. Et nous aussi, nous saluons ce phénomène.